Sur la touche (27.04.05)

 

 

 

Le piano, ce soir est sur la touche

Il ne donne aucun accord sur les romans de Destouches

Et pourtant ce n’est pas faute de vouloir voyager au bout de la nuit

 

Donnera-t-il son accord, encore une fois

Sombre est la nuit nous donnant des accords

Des accords, des désaccords, avec les corps

 

Pas d’accords dissonants avec des corps à corps

Perdus, des corps sans âme, sans cœur

Sans souffrance et surtout sans amour

 

Pourquoi je veux des notes qui dérident mon humeur

Mon humeur est espiègle ce soir

 

Je veux un corps à corps

Un cœur à cœur

 

Un cœur ouvert sur ton monde

 

Mais pas de voyage au bout de ta nuit

Qui me fait trop peur

 

Je veux un voyage au centre de l’oubli

Pour y trouver le rire aussi

 

N’est-ce pas Milan

Que tout n’est qu’une plaisanterie